Restons Connectés

art et culture

L’artiste international FJENERGY chante l’équipe nationale du Sénégal

Publié

on

Né dans la capitale du Pakao, où il a débuté sa carrière, l’artiste international Sénégalais Sana Coly alias FJENERGY est en train d’écrire une belle page de la musique Sénégalaise. Très tôt passionné par la musique, il s’est forgé à Sédhiou en fréquentant le milieu artistique dont il tirera beaucoup d’expériences.

« C’est la beauté de l’art qui m’a fasciné depuis que j’étais en Casamance. Ce brassage culturel de différentes ethnies m’a inspiré d’une manière extraordinaire. Cela m’a poussé à entrer dans la musique. Et cela m’a permis de voir la musique comme un moyen de communication. Un moyen de véhiculer des messages. La musique me permet de m’enrichir à travers ma culture et de m’ouvrir à d’autres cultures », affirme-t-il lors d’un entretien avec Revue Dakar.

De sa commune natale Sédhiou, en passant par Dakar, jusqu’en Autriche où il réside actuellement, FJENERGY a marqué son empreinte dans le showbiz avec des morceaux inédits. Il a donné des cours de danse et de Djembé en Autriche avant de se consacrer à sa carrière musicale.

En effet, la star internationale a joué sur de grandes scènes : Paris, Autriche… Bien connu en Autriche, il collabore et prévoit de faire des featuring avec plusieurs artistes. Actuellement, il prépare un album Afrobeat de 12 morceaux. FJENERGY représente brillamment le Sénégal sur le concert de la musique internationale.  

À l’occasion de la Can 2019, il offre un morceau à l’équipe nationale du Sénégal qui cartonne. Ce morceau est dédié à l’équipe de son pays qu’il aime tant. Depuis Autriche, FJENERGY lance un message d’encouragement aux lions de la Teranga pour gagner la coupe d’Afrique.

Pour la suite de sa carrière musicale, l’artiste est optimiste : « J’ai un grand rêve dans la musique. Je veux aller loin. Je veux gagner des disques d’or. Je veux gagner tout ce qu’il y a comme trophée dans la musique. Mais aussi, mon objectif est de toujours satisfaire mes fans, la population et les amis. Ce n’est pas une compétition, mais il faut juste travailler. Je suis sur cette lancée et nous verrons ce que ça va donner dans le futur. Ce n’est pas facile ; ce n’est pas difficile. Il faut juste y croire. J’y crois jusqu’au bout. La musique est ma passion. »

                                                                                                   Revue Dakar

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité