Restons Connectés

art et culture

L’AVENTURE AMBIGUË, CHEIKH HAMIDOU KANE, JULLIARD, 1961.

Publié

on

      La littérature négro- africaine d’expression française, est traversée ça et là par de nombreux ouvrages qui sont tous d’un apport remarquable pour l’Afrique et pour le monde littéraire.  Parmi ces ouvrages dont la scientificité n’est plus à démontrer on peut citer, l’aventure ambiguë qui a connu une fortune littéraire incommensurable.

        Du style de l’auteur, en passant par la thématique abordée sans en omettre son fouta natal source principale de son inspiration concourent à démontrer le génie incontestable de Cheikh Hamidou Kane. L’aventure ambiguë, classique des lettres africaines paru en 1961 nous trace l’itinéraire d’un jeune homme de la noblesse peule, Samba Diallo qu’on retire à son maitre coranique très sévère qui lui enseigne les écritures saintes dans la rigueur et l’extase mystique pour le confier à l’école de la colonisation, l’école occidentale.

Il est tout d’abord opportun de rappeler que l’aventure ambiguë est l’aventure  initiatique d’un jeune garçon du nom de Samba Diallo héros au pays des Diallobé. Dans le roman nous constatons son passage de l’école coranique à l’école des Blancs. Ce choix très audacieux est venu de la sœur du chef des diallobé, la grande royale qui soutien qu’il faut : «  aller à l’école des Blancs pour apprendre à lier le bois au bois ». Pour elle, refuser d’y aller c’est courir à notre propre destruction ou croupir sous le poids de la domination. C’est donc par le biais de l’école qu’il faut «  apprendre l’art de vaincre sans avoir raison ».

        En effet, trois personnages vont exercer une influence directe sur la destinée de Samba Diallo dans la première partie de l’œuvre.

D’abord, il faut noter le chef des Diallobé plus âgé de la famille se caractérise par sa sagesse, son esprit d’ouverture et sont sens élevé de savoir garder son flegme en tout temps et en tout lieu. Il enseigne que la grandeur d’un homme se mesure par sa capacité d’adaptation au mouvement de la modernité.

       Ensuite, Thierno le maitre coranique, c’est lui qui initie le jeune Samba à la lecture des écritures saintes, des paroles sacrées du coran. C’est dans la douleur et la maltraitance  qu’il enseigne le jeune garçon. La première phrase du roman nous en dit plus : «  ce jour là, Thierno l’avait encore battu. Cependant, Samba Diallo savait son verset…il avait saisi Samba au gras de la cuisse, l’avait pincé longuement. Le petit enfant avait tremblé de tout son corps ». Voilà les conditions atroces dans lesquelles il apprenait à mémoriser le coran dont la déformation d’une seule syllabe lui coutait un calvaire.

      Enfin, Samba Diallo sera influencé par le charisme et la modernité de la Grande Royale qui prenait au nom de la famille toutes les grandes décisions. Face à la question angoissante s’il faut aller ou pas à l’école française, c’est justement elle qui oblige le jeune Samba à y aller pour découvrir le secret et le mystère autour de l’école nouvelle.

      Dans la deuxième partie de l’œuvre il est principalement question de son séjour en occident précisément en France. Cette rencontre brutale avec le monde des blancs pousse Samba Diallo à se poser des questions sur le bien fondé de l’interpénétration des cultures et de l’influence du travail sur la religion. Les études philosophiques du jeune sénégalais lui ont inculqué une nouvelle façon de voir le monde.

      Face à la demande de son père, Samba rentre au bercail. Néanmoins, il n’est plus le même homme, sa foi devient douteuse. Il n’a plus la même conception de la religion, car les enseignements de Thierno sont supplantés par le doute cartésien, ou la conception de la liberté d’un Jean Paul Sartre.

Cette posture de Samba ne va pas prospérer car refusant de prier sur la tombe de son regretté Thierno, il sera assassiné par le fou. Tel est le sort dramatique réservé à un jeune dénaturé dans une société entièrement enfouit dans les valeurs traditionnelles.

                                                         

YOUNOUS SALL ( you.sall@yahoo.fr)

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité