Restons Connectés

Actualité

Macky à bout de souffle face aux remarques de Cheikh Yerim Seck

Publié

on

L’éditorialiste de Yerimpost, Cheikh Yerim Seck est célèbre pour être un journaliste qui, s’il est impartial, pose de vraies questions. Là est son génie.

Le président de la République doit certainement avoir le regret de convier le patron de Dakaractu à sa face to face avec les journalises. Yerim, comme pour prouver à ses détracteurs qu’il est objectif dans son métier, a rappelé le président ces propos d’il y a 6 ans : « Nous, nous avions une revendication politique. Cette revendication qui a été d’abord celle de Benno Siguil Senegal, ensuite endossée et prise en charge par le mouvement des forces vives, mouvement du 23 juin pour récuser le ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom ; récuser le ministre de la justice Cheikh Tidiane Sy pour leur attitude par rapport au processus et par rapport au dialogue politique » (Voir la vidéo sur YouTube).  

Dans une réponse musclée, le président Macky a balayé d’un revers de main les propos de Yerim. Le président avait certainement oublié que les affirmations ci-hauts viennent de lui.

Dans la foulée, Yerim poursuit avec ces questions et pose le débat sur la nécessité de confier les élections à une personne neutre. Le président a été ferme. Il martèle qu’il ne changera pas le ministre de l’Intérieur Aly Ngouye Ndiaye. Le débat sur cette affaire est clos.


Auteur: Lamine Samb – Revue Dakar

Publicité
Publicité