Restons Connectés

Actualité

Yoro DIA: Macky a fait un discours-programme

Publié

on

Le journaliste politologue, Yoro Dia, a fait une lecture froide du discours de son Excellence le président Macky Sall  adressé à la nation au soir du 31 décembre. Repris par L’OBS, l’analyste politique décortique le message du président et dévoile sa « stratégie de communication »

« Macky a fait un discours programme, il est dans la même stratégie que Wade en 2017. C’est-à-dire qu’il veut passer dès le 1ertour à la Présidentielle. C’est pourquoi son discours se résume en termes simples : « Weddi guis bokouthi (faire part de son bilan) ». C’est ce que Wade avait fait en 2007 pour passer au 1ertour. Wade avait transformé l’élection présidentielle en référendum, avec son fameux « Wéddi guiss bokouthi ». Ce qui était, à l’époque, un excellent slogan, une bonne stratégie. Macky Sall veut aujourd’hui faire la même chose, en mettant son bilan sur la table. Parce que les ¾ du discours sont consacrés au bilan. Et à la limite, il parle de la Présidentielle à la fin du discours pour montrer aux Sénégalais que finalement, avec un tel bilan, l’élection n’est qu’une simple formalité. Mais la difficulté, c’est que de 2000 à 2007, Wade avait entamé de grands travaux et les Sénégalais avaient comparé les 7 ans de la démesure de Wade aux 40 ans des Socialistes. C’était simplement pour Wade et les Sénégalais l’avaient plébiscité pour ça. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus compliqué pour Macky, parce que son seul adversaire, en termes de bilan, c’est Wade. Et il y a aujourd’hui, une sorte de surenchère de la compétition. C’est pourquoi il veut inaugurer dans la précipitation, le Train exprès régional (TER), pour avoir quelque chose qui le différencie, mais qui le fait dépasser Wade. Il veut dire aux Sénégalais que j’ai fait quelque chose que Wade n’a pas fait. C’est pourquoi, quand on écoute le discours, on a l’impression que le Président est dans un péché d’orgueil. C’est-à-dire qu’il est tellement confiant de son bilan que pour lui, l’élection présidentielle est une simple formalité. Ça peut être une stratégie, mais qui peut être très dangereuse. Parce qu’une élection n’est jamais gagnée d’avance. »

Auteur: Lamine Samb – Revue Dakar

Publicité
Publicité